L’essentiel à retenir sur le prêt personnel amortissable

Pour un emprunteur, l’essentiel est d’obtenir les fonds et d’assurer les mensualités. Il fait moins attention aux détails comptables de son crédit. Les modalités du remboursement lui sont étrangères. Ce billet vous convie à mieux connaître le prêt personnel amortissable.

Quelle est la définition simplifiée du prêt personnel amortissable ?

Il existe deux principales possibilités de remboursement pour un prêt personnel. Concrètement, l’emprunteur doit verser un montant fixe tous les mois pendant toute la durée du contrat qui le lie à la banque. Cet établissement se charge de répartir cet argent en capital et intérêt. Ce dernier dépend de la somme restante due. La rémunération qui revient au créancier est normalement dégressive puisque le capital baisse au fil des mois. En théorie, le montant que l’emprunteur doit payer devrait aussi l’être, mais ce serait trop difficile gérer. Il est ainsi plus commode de verser une mensualité fixe. La banque va la repartir selon sa propre méthodologie. Elle peut notamment récupérer l’entièreté des intérêts pendant les premiers mois. Le frais de dossier est également inclus dans cette partie. Puis, il reste à l’emprunteur à continuer de payer ses dettes pour restituer le capital octroyé par la banque.

Tous les prêts ne sont-ils pas amortissables ?

La plupart des prêts personnels sont amortissables. L’emprunteur verse tous les mois une somme qui combine une partie du capital et l’intérêt. Cela dit, les créanciers proposent parfois un fonctionnement distinct. Cette possibilité de remboursement s’appelle « in fine ». Dans cette modalité, les intérêts et les frais d’assurance sont récupérés en premiers. Après avoir versé ces composants, l’emprunteur passe à la restitution du capital. Dans les comptabilités du banquier, le versement de cet argent se fait en une seule fois, à la fin du contrat. Le nom « in fine » découle de cette pratique. Certains établissements permettent aux emprunteurs de choisir la formule de remboursement qui leur convient. Ils auront eux-mêmes à constituer le capital qu’il faudra verser en une seule fois le moment venu.

Laquelle choisir parmi les options de remboursement ?

Les prêteurs actuels sont rares à déployer plusieurs options de remboursement. Le versement d’une mensualité unique pendant toute la durée du contrat est presque devenu un standard. Il y a le paiement anticipé et le report d’échéance pour varier un peu. Toutefois, certaines banques permettent à leurs clients de choisir entre prêt personnel amortissable et crédit in fine. Le premier a le mérite de ne pas réserver de surprise. Les souscripteurs aux conditions modestes vont le préférer pour sa prévisibilité, même si le coût est plus élevé. Avec le crédit in fine, l’avantage reste un faible montant à verser tous les mois au début du remboursement. Puis, il faut économiser pour constituer le capital qui revient au banquier. Ce passif occasionne un intérêt fiscal puisqu’il est déductible des revenus fonciers. C’est l’option qui convient au mieux aux personnes aux fortes ressources financières. Alors, laquelle des deux possibilités vous choisirez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *