Redémarrage de l’économie en France : En savoir plus

Malgré les impacts de l’épidémie Covid-19 sur l’économie, la reprise est tout de même encouragée grâce aux diverses mesures déployées par l’État. Entre autres, ont été mis en place le chômage partiel, le report ou bien l’exonération des charges, les prêts garantis, et autres. Tout de suite les détails

Hausse de la consommation

Les dépenses de consommation n’ont pas beaucoup baissé comparées aux périodes normales. En effet, les consommateurs ont presque gardé les mêmes habitudes en termes de consommation comme l’alimentation, les services, le carburant, et autres.

Suite au déconfinement, les ménages ont repris leurs habitudes de consommations. Les ventes des magasins ont largement augmenté. La fréquentation des centres commerciaux a également monté. L’achat de certains produits a même explosé notamment les jouets. La vente d’équipements électriques, informatiques et électroniques a aussi connu une hausse.

Le domaine numérique connait une grande réussite étant donné les diverses alternatives qu’il offre. La dématérialisation qu’elle assure donne aux ménages de consommer et de travailler à distance. Parmi cela, nous pouvons citer les sites de vente en ligne, les livres numériques, et autres.

Si au commencement du confinement, les déplacements matinaux ont connu une grande baisse, vers la fin du mois de main, les trajets ont monté jusqu’à 60%. Néanmoins, cela est surtout dû à la favorisation du télétravail.

Les activités ont même repris dans le secteur touristique, mais à faible portée. Entre autres, les hôtels, les agences de voyages, les campings recommencent à faire de la publicité et à servir les clients.

Reprise de l’économie

D’après la Banque de France, le PIB devrait connaître une baisse de 10% étant donné les impacts du Covid-19. Toutefois, cette institution projette une reprise considérable vers 2021 et un retour aux situations d’avant-crise vers 2022. Toutefois, d’autres économistes pensent que l’année 2021 sera encore difficile. Le futur de l’économie dépend amplement des mesures de soutien apportées par l’Etat ainsi que les comportements des consommateurs.

La Banque de France est plutôt optimiste par rapport au redressement de l’économie française. En l’occurrence, elle prévoit une croissance de 7% pour l’année 2021 et 4% pour l’année 2022. Cela permettrait de se remettre de la chute de 10% du PIB prévue pour 2020.

Ce qui fortifie cet optimisme est surtout la reprise des activités de plusieurs secteurs notamment le textile, les équipements électriques, l’automobile, et autres. Les services comme les transports ainsi que la réparation de voiture ont également repris leurs activités.

Par ailleurs, concernant les emplois, le taux de chômage est réduit. Même la fabrication de matériels de transport continue à s’améliorer. Il en est de même dans la construction. Les heures chômées ont également été réduites comparées au mois d’avril.

Toutefois, les économistes s’interrogent encore si ces comportements vont être durables. Effectivement, la reprise économique dépend amplement de ces achats. Pourtant, il se pourrait que les ménages aillent encore épargner pour faire face à des situations plus dures comme l’inflation, le chômage, la hausse des impôts, et autres.

Par ailleurs, le défi repose sur le respect des normes sanitaires qui coûtent considérablement pour les entreprises et industries. Les coûts sont grandement accrus. Aussi, les entreprises qui sont entrées dans un grand endettement n’ont plus la capacité de réaliser des investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *